Post Coïtum

Riley Sims, James Viveiros, Marc Boivin, Chi Long, Brianna Lombardo, Léa Noblet Di Zinaraldi © Mathieu Doyon

Même si nous voulions y échapper, l’oracle le dit. Nous courons à notre perte. La prophétie s’accomplit.

Après Animal Triste (2016), qui se penchait sur la petite histoire de l’humanité, la nouvelle création de Mélanie Demers se tourne vers l’avenir, le lendemain de notre espèce et tente d’imaginer, en compagnie de sa petite faune, une microsociété où l’humain est convié à se mesurer à son destin. Un destin Post Coïtum. Où les horizons ne sont plus vastes. Où la fête est finie. Tout est consommé. Tout s’est consumé. Le sexe s’est ramolli. La source s’est tarie. Dans un demi-sommeil, un semblant de réalité, en lendemain de veille.

Avec Post Coïtum, Mélanie Demers met en scène un univers dystopique où le vain ballet des humains se transforme en une œuvre d’anticipation où on convie les grands mythes, les légendes anciennes, les sagesses millénaires, les langues inventées, les appétits primaires, les grandes ambitions et les idéaux brisés pour construire un désert mythologique où le phénix n’a plus qu’à renaître.

Là où Animal Triste célébrait la grande marche du monde, Post Coïtum décline plutôt les marches funèbres et les marches nuptiales, les défilés et les processions et contemple la longue marche des migrants ou celle, ultime et brève, du condamné. Nous délaissons la gestuelle animale pour embrasser une gestuelle aux teintes plus psychologisantes. Insaisissable. Comme la mélancolie qui s’empare du corps après l’amour.

.

CRÉDITS

Mise en scène et idéation Mélanie Demers | Chorégraphie Mélanie Demers en collaboration avec les interprètes | Interprétation Marc Boivin, Brianna Lombardo, Chi Long, Léa Noblet Di Zinaraldi, Riley SimsJames Viveiros | Direction des répétitions Anne-Marie Jourdenais | Dramaturgie Angélique Willkie | Lumières Alexandre Pilon-Guay | Compositeur Jean-Sébastien Côté | Direction technique Rodolphe St-Arneault | Conception des costumes Valérie Gagnon-Hamel, Mélanie Demers

Galerie photos

PARTENAIRES

Festival TransAmériques (Montréal, Canada)
Agora de la danse (Montréal, Canada)
Centre chorégraphique national de Tours (Tours, France)
Centro per la Scena Contemporanea (Bassano del Grappa, Italie)
The Dance Centre (Vancouver, Canada)
Quick Center for the Arts (Fairfield, États-Unis)

Le projet a reçu le support du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts de Montréal.