Mélanie Demers

Mélanie Demers, La Nobody © Larry Dufresne

Artiste multiplateforme, Mélanie Demers fonde en 2007 sa compagnie MAYDAY, à Montréal. Son travail séduit par son originalité, son intensité et sa complexité, alors qu’il explore les zones sombres de la condition humaine. Socialement engagée, Mélanie Demers a enseigné la danse au Kenya, au Niger, au Brésil et en Haïti, entre autres. La réalité des pays en voie de développement la mène vers un art qui n’a de sens que dans sa portée politique et sa capacité à susciter l’action et la réflexion. C’est dans cette perspective qu’elle crée les pièces Les Angles Morts (2006), Sauver sa peau (2008), Junkyard/Paradis (2010), Goodbye (2012) et MAYDAY remix (2014). Sa pièce WOULD (2015) reçoit le Prix du CALQ pour la meilleure œuvre chorégraphique de la saison 2014-2015, soulignant l’excellence artistique d’une pièce présentée au Québec. En 2016, Mélanie Demers commence un nouveau cycle de création avec Animal Triste et Icône Pop. Les deux œuvres partent en tournée internationale et Icône Pop se mérite le Buddies in Bad Times Vanguard Award for Risk and Innovation suite à son passage au SummerWorks Performance Festival à Toronto, en août 2017. Mélanie Demers a récemment été invitée à œuvrer à l’étranger à titre de chorégraphe au Skånes Dansteater à Malmö, en Suède, pour la création de Something About Wilderness, et à Operaestate Festival à Bassano del Grappa. Avec Danse Mutante (2019), elle imagine un relai chorégraphique prenant racine à Montréal et se déployant sur trois continents. Voué à connaître de multiples mutations, ce duo est appelé à passer par les sensibilités de quatre chorégraphes féminines. Le projet trouvera sa résolution à l’automne 2019, dévoilé à l’occasion d’un événement marathon à Montréal.

À ce jour, Mélanie Demers compte une vingtaine de créations à son actif. Elle a présenté ses œuvres dans une trentaine de villes en Europe, en Amérique, en Afrique et en Asie.