MARC BOIVIN

Marc Boivin est interprète, improvisateur, enseignant et chorégraphe. Il a commencé sa carrière au Groupe de la Place Royale sous la direction de Peter Boneham avant de se joindre à Ginette Laurin et sa compagnie O Vertigo Danse en 1985. Depuis 1991, c'est à titre de pigiste qu'on le retrouve dans le travail de plusieurs chorégraphes d'ici et d'ailleurs [Louise Bédard, Sylvain Émard, Jean-Pierre Perreault, Catherine Tardif, Tedd Robinson] et, plus récemment, dans ses propres créations.

Affilié à l'École de danse contemporaine de Montréal depuis 1987, il enseigne et chorégraphie régulièrement dans diverses écoles et organismes au Canada. Marc Boivin est président de la Fondation Jean-Pierre Perreault depuis 2006. Il a également siégé au Conseil des arts de Montréal de 2005 à 2010 et présidé le Regroupement québécois de la danse entre 2010 et 2014.

Pour sa performance dans la pièce WOULD, chorégraphiée par Mélanie Demers, Marc Boivin à reçu le prix Dora Mavor Moore au cours de l’été 2014.


 BOYZIE CEKWANA

Boyzie Cekwana est né à Soweto en Afrique du Sud, où il débute sa carrière de danseur. À vingt-trois ans, il devient chorégraphe principal pour la Playhouse Dance Company.

Il est souvent désigné comme le «Wonderkind» de la danse sud-africaine et son travail est déjà présent au répertoire de diverses compagnies internationales.

En 1997, il crée sa compagnie, The Floating Outfit Project, qui se produit sur les scènes les plus prestigieuses du monde.

Son apport comme danseur et chorégraphe le positionne sur la scène internationale comme un artiste respecté. En être lucide et profond, Boyzie Cekwana dissèque, interroge et bouscule. Il est assurément l’une des figures de proue de la danse contemporaine sud-africaine.


 ANGIE CHENG

Angie Cheng a découvert son amour de la danse très tôt. Elle étudie d’abord à Ottawa avant de poursuivre son entraînement à Montréal, où elle obtient un baccalauréat en danse contemporaine de l’Univertsité Concordia. Elle débute sa carrière auprès de chorégraphes émergents : Namchi Bazar, Andrew Tay, Sasha Kleinplatz, Ghislaine Doté et Jessica Cumberbirch, avec qui elle tourne dans de nombreux festivals de Montréal à Vancouver.

En 2008, elle devient apprentie pour la compagnie David Presseault Danse avant de devenir partie prenante dans l’œuvre Corps Intérieur. Elle s’est jointe à MAYDAY en 2009 pour la création et la diffusion de la pièce Junkyard/Paradis.

Exprimer la vie à travers le mouvement devient un mantra qui guide ses choix artistiques. C’est par les collaborations qu’elle continue de développer son goût pour les défis et l’exploration de nouveaux territoires.


 LAÏLA DIALLO

Née au Canada, Laïla étudie à L’École de danse de Québec avant de se diriger vers la France et ensuite vers Londres pour poursuivre sa formation, respectivement auprès de Régine Chopinot et à la London Contemporary Dance School. En 1998, elle obtient une maîtrise en interprétation de l’Université du Kent.

De 1997 à 2005, Laïla danse avec la compagnie Random Dance, dirigée par Wayne McGregor, participant à toutes les productions de la compagnie pendant cette période.

En 2006, Laïla est récipiendaire de la Rayne Fellowship for Choreographers, une bourse qui lui donne l’occasion d’étudier la situation de demandeurs d’asile et de réfugiés politiques en Grande-Bretagne. Depuis lors, elle crée des œuvres chorégraphiques mâtinées de ces préoccupations qui ont d'ailleurs été présentées à travers la Grande-Bretagne, ainsi qu’en Europe et au Canada. Elle travaille aussi pour le théâtre, l’opéra et la télévision.




JAMES GNAM

James Gnam a acquis sa formation au Ballet national du Canada. Depuis 1998, il a travaillé avec les Grands Ballets Canadiens de Montréal, Ballet BC, EDAM dance, Grand Poney et MAYDAY. Il a eu le plaisir de créer, collaborer et interpréter des œuvres de Crystal Pite, Twyla Tharp, Mark Morris, Jiri Kylian, Peter Bingham, Thomas Lehman, Lee Su-Feh, Jacques Poulin-Denis, Barak Marshall et Mélanie Demers. 

James est le directeur artistique d’un espace « plastic orchid » et l’un des membres fondateurs du seul centre de danse de Vancouver à l’ouest de la Main. Avec plastic orchid, James conçoit en collaboration des œuvres interdisciplinaires qui explorent le corps comme site de commentaire social. L’Opera Estate, de Bassano, en Italie, le Circuit-Est centre chorégraphique de Montréal, le Centre Q, le Centre national des Arts d’Ottawa, l’Electric Company Theatre, The Dance Centre, le festival New Forms, la Vancouver Art Gallery ainsi que SFU Woodwards de Vancouver ont apporté leur soutien au travail et à la recherche de James. En 2010, feu Lola Maclaughlin a présenté la candidature de James et de sa femme Natalie pour l’obtention du prix de danse du maire de Vancouver.


 KATE HOLDEN

Danseuse primée, Kate Holden est diplômée de l'école Toronto Dance Theatre et de Etobicoke School of the Arts. Parallèlement à sa formation professionnelle, elle se produit fréquemment avec PBJ Dance et Gabby Kamino.

Kate a interprété les œuvres de nombreux chorégraphes canadiens estimés, notamment Roberto Campanella, Mélanie Demers, Robert Desrosiers, David Earle, Sylvain Emard, Michael Greyeyes, Sasha Ivanochko, James Kudelka, Michael Trent, Andrea Nann, et Yvonne Ng; avec des apparitions à travers l'Amérique du Nord, la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et à Singapour. Elle a dansé avec Danny Grossman Dance Company durant deux saisons et plus récemment avec Dancemakers pendant cinq saisons.

Kate a été membre du conseil de l'Alliance canadienne des artistes de la danse de 2003 à 2008. Lors de ses premiers pas en tant que chorégraphe, en 2012, Kate a créé Au Wrecking Ball V, où elle danse en duo avec le musicien Joshua Van Tassel.


 ANNE-MARIE JOURDENAIS

Fascinée par ce que le corps peut ressentir et exprimer, Anne-Marie Jourdenais explore toutes sortes de disciplines : de la compétition de ski alpin pendant l'adolescence à la découverte du Parkour à l'aube de la quarantaine... She moves! And she likes to be moved! Voilà pourquoi la danse tient depuis toujours une place centrale dans sa vie.

Diplômée de l'École de Danse Contemporaine en 1996, elle oeuvre d'abord comme interprète pour de nombreux chorégraphes montréalais. Au fil des ans, elle aiguise son oeil de répétitrice et collabore, entre autres, avec Alan Lake, Ginette Laurin, Manon Oligny, Marie-Claude Rodrigue et Dave St-Pierre. Pendant une dizaine d'années, elle enseigne la danse avant de se passionner pour le Qi Gong et de devenir enseignante associée au Studio Fragments Libres. Elle collabore avec Mélanie Demers depuis plus de vingt ans.


 KARINE LEDOYEN

Diplômée de L’École de danse de Québec en 1999, Karine Ledoyen fonde Danse K par K en 2005. Elle initie et assure la tenue du projet Osez! chaque été depuis 2002. Karine reçoit le prix François-Samson du développement culturel pour la région de Québec en 2006. Les spectacles Julio et Romette, Cibler et Air dévoilent un univers ludique et fantaisiste à l’image de la chorégraphe.


 CHI LONG

Née en Australie, Chi Long danse pendant plusieurs années pour le Canberra Dance Theatre. Elle déménage à Montréal en 1990 et se joint à O Vertigo en 1991. Elle participe à la création de La Chambre Blanche, Déluge, La Bête, En Dedans, La Vie qui bat et Luna. De 2002 à 2006, elle est membre de La Compagnie Marie Chouinard et danse dans Le Sacre du Printemps, Les 24 Préludes de Chopin, Le Cri du Monde, Chorale et Body Remix/Les Variations Goldberg. Chi Long revient en 2008 chez O Vertigo pour la recréation de La Chambre Blanche et Onde de choc (2010). Son interprètation dans Goodbye en 2012 marque le début de son aventure avec MAYDAY.


 BRIANNA LOMBARDO

Originaire de Toronto, Brianna Lombardo complète sa formation professionnelle à la School of Toronto Dance Theatre. Après sa formation, elle travaille avec plusieurs artistes internationaux en Europe grâce à une bourse Chalmers. Comme danseuse indépendante, elle travaille à Toronto avec Michael Trent et Matjash Mrozewski, puis à Montréal avec Isabelle Van Grimde et Jean-Pierre Perreault avant de se joindre à la compagnie O Vertigo en 2004. 

Après 6 ans avec la compagnie, Brianna Lombardo se lance de nouveau dans le milieu comme indépendante et travaille depuis en proche collaboration avec Mélanie Demers (MAYDAY), Jacques Poulin-Denis (Grand Poney), Frédérick Gravel (GAG), Caroline Laurin-Beaucage, Martin Messier et Sasha Ivanochko. Parallèlement, elle enseigne depuis 2010 le répertoire d’O Vertigo et de MAYDAY. Elle est également professeure de yoga certifiée. Brianna trouve son inspiration dans le yoga, l’immobilité et la photographie tout en continuant de bouger, creuser et rester curieuse.


 NICOLAS PATRY

Nicolas Patry découvre la musique et le mouvement au coeur des ensembles chorégraphiques de divers groupes au Canada et aux États-Unis. Au cours de sa formation à LADMMI, école de danse contemporaine, dont il sort diplômé en 2008, il ouvre ses horizons sur différentes approches de la danse. Les diverses énergies composant le mouvement et les rythmes s’y rattachant sont souvent le moteur de sa danse et de son interprétation. Un stage de formation dirigé par Tedd Robinson lui permet de découvrir une nouvelle façon de créer et d’explorer le corps.

Ses débuts sur scène en tant qu’interprète sont marqués par une collaboration de six semaines avec Ruddy Perez. Au Québec, il danse pour Chantal Caron, Lucie Grégoire et Lina Cruz pour Fila 13. Il participe ensuite à l’événement Osez! par la compagnie Danse K par K. Ceci lui permet de faire la rencontre de Mélanie Demers, chorégraphe invitée. Il se joint à l’équipe de MAYDAY en 2009.


 ALEXANDRE PILON-GUAY

Diplômé de l’Option-théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2003, il côtoie d’abord le monde du cirque en travaillant pour le Cirque Éloize et de nombreux événements corporatifs. Il travaille ensuite comme directeur technique pour les Grands Ballets Canadiens de Montréal, avant de se consacrer entièrement à la lumière.

Dans les dernières années, il collabore avec les chorégraphes Mélanie Demers, Virginie Brunelle, Frédérick Gravel, Antonija Livingstone et Lynda Gaudreau. Il travaille depuis à l’élaboration des spectacles du chorégraphe Dave St-Pierre, dont les créations ont été vues à Montréal et à travers l’Europe. Au théâtre, Alexandre fait partie de l’équipe de l’adaptation du Grand Cahier mise en scène par Catherine Vidal. Il a aussi travaillé avec Emmanuel Schwartz, Alice Ronfard, Jérémie Niel, Justin Laramée, Momentum et Transthéâtre. Il est, depuis 2012, artiste associé au Théâtre La Chapelle.

Artiste en constant développement, Alexandre Pilon-Guay s’inspire de la gestuelle du corps et dans le rapport de cette dernière avec l’espace environnant. Il laisse pleinement place au jeu du corps et de la lumière. Son travail de photographe en témoigne aussi. 


 JACQUES POULIN-DENIS

Jacques Poulin–Denis est un compositeur, un danseur et un créateur des arts de la scène. Il a fait des études en danse, en théâtre et en musique, et travaille maintenant dans l'optique de brouiller les frontières entre ces disciplines.

Cofondateur de l’organisme d’art sonore Ekumen, Jacques Poulin-Denis publie deux albums et réalise la musique de plus d’une douzaine de productions de danse et de théâtre. Il travaille notamment auprès de Mélanie Demers, Nicolas Bernier, Martin Messier, Boyzie Cekwana, Ginette Laurin, Denis Marleau, Philippe Lambert, Katie Faulkner et Eric Kupers.

En août 2009, il fonde la compagnie de création interdisciplinaire Grand Poney, rassemblant des artistes avec qui il développe une écriture scénique hybride et idéelle. Son œuvre inclut Gently Crumbling (2011) Practices (2009), Domestik (2009), Cible de Dieu (2009), Le projet pupitre (2008) et DORS (2007). Cherchant à rejoindre l’ordinaire et l’imaginaire, les projets de Grand Poney tentent de réaliser une pointe d'impossible.



 RILEY SIMS

Riley Sims est diplômé du programme de formation professionnelle de la School of Toronto Dance Theatre en danse contemporaine et du programme de théâtre musical de la Wexford Collegiate School for the Arts. Depuis qu’il a terminé ses études, il a dansé dans des œuvres de plusieurs chorégraphes, tels que Tedd Robinson, Noam Gagnon, Mélanie Demers, Michael Trent, Darryl Tracy et Andrew Turner. Pendant trois saisons, il a également été membre de l’Ottawa Dance Directive, sous la direction artistique d’Yvonne Coutts.

Social Growl Dance, la troupe de danse contemporaine qu’a fondée Sims en 2012, a présenté des œuvres au festival SummerWorks Performance, à Dance Matters, à la Gallery 1313 et à Fresh Blood. En 2014, Social Growl Dance a bénéficié de deux résidences (au Centre Q de Québec et à lemonTree Creations, à Toronto) qui ont mené à la création de la première grande œuvre chorégraphique de Sims, Are You Still Coming Tonight? Social Growl Dance a été désigné comme artiste en résidence et membre de la commission de l’édition 2016-2017 de Dance Matters. Cette collaboration a signé la prochaine grande œuvre chorégraphique de Sims, dont la première est prévue en février 2017.

Le collectif Dans Ta Face a récemment commandé à Riley la création de We Do It To Ourselves, œuvre présentée en première à Québec au mois de février 2016. L’année passée, le Nova Dance Collective de Winnipeg a confié à Sims le mandat d’une nouvelle production, Judy and The Reckless, inaugurée en mars 2015. Au mois d’octobre 2015, Riley a offert une prestation en compagnie de Tedd Robinson (10 Gates Dancing Inc.) au Festival of New Dance, à St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador.


ANGÉLIQUE WILLKIE

Angélique Willkie est une artiste des arts de la scène, impliquée dans les milieux de la danse, de la musique, du théâtre et du cirque. Cette artiste indépendante, formée à la School of Toronto Dance Theatre, s’installe en Europe pendant plus de 20 ans. En Belgique, elle a participé à plusieurs projets en danse avec les Ballets C de la B, la compagnie Karin Vyncke ainsi que la Needcompany. En tant que chanteuse, elle a collaboré avec Zap Mama, dEUS, DAAU et Zita Swoon Group. Elle a également prêté sa voix aux musiciens suivants : Walter Hus (Spectra Ensemble), Kaat De Windt, David Linx, Fabrizio Cassol et l’Ensemble Musique Nouvelles. Parallèlement à son parcours d’artiste performer, Angélique Willkie a été professeure à l'École supérieure des Arts du Cirque (ESAC) de Bruxelles et continue à enseigner la danse contemporaine à l’École de danse contemporaine de Montréal et à l’Université Concordia.